Livre 3/5

NOUVELLE ÈRE ANTARIENNE

Galhames fait des rêves qui semblent être réels. Des arches, vaisseaux coloniaux, cherchent à fuir les Ceyvrex. Après une séance d’hypnose, il sera démontré que les rêves du commandant suprême des Antariens sont réels. Il y a encore des rescapés dans la Galaxie Gonestar. Une flotte de vaisseaux de guerre sera constituée afin de sauver les Antariens en détresse.

Le livre sera très bien disponible.

 

Extrait du premier livre des Antariens « Nouvelle ère Antarienne » :

Dix solis sont passés, toujours pas de remède pour les Antariens. Les réparations du Stélar sont terminés, l’analyse des informations trouvées sur internet à permis à Skyvia d’apprendre toutes les langues de ce monde. Elle a analysé toutes les données qu’elle a trouvé sur ce réseau afin d’élaborer un remède efficace.

Elle a créé une carte stellaire d’une grande partie de la voie lactée, en envoyant des sondes furtives partout dans la galaxie. Elle a découvert d’autres peuples humanoïdes doués d’intelligence, la plupart sont jeunes et n’ont pas encore exploré l’espace, d’autres viennent de découvrir les voyages interstellaires, d’autres encore possèdent une technologie plus avancée, mais à première vue moins évoluées que celle des Antariens.

Alors que le silence règne dans le Stélar depuis bien longtemps, une alarme se fait entendre dans la salle de contrôle, Skyvia détecte un vaisseau de type croiseur qui sort de l’hyper-espace et stationne en orbite de la planète. Le mode furtif du Stélar fonctionne depuis quelques manis et n’a pas cessé d’être activé, impossible de le détecter. Skyvia ne pense pas que ce soit une coïncidence que ce vaisseau soit en orbite, elle se prépare à prendre la fuite.

Au bout de quelques soumis, Skyvia reçoit un message dans un langage qu’elle ne maîtrise pas. Impossible pour elle d’en comprendre le sens. Toutefois, elle a remarqué quelques similitude avec la langue des égyptiens de l’antiquité, elle exploite ces données afin de traduire les messages. D’autres messages lui sont envoyés mais sous forme d’image et de vidéo, elle arrive à reconnaître une carte stellaire représentant une toute petite partie de la voix lactée, la représentation d’humanoïdes, certains ressemblant à des singes, d’autres à des insectes, d’autres encore à des fourmis. Skyvia analyse toutes les données, mais garde le silence, il ne lui est pas autorisé à répondre aux messages.

Dans ses recherches pour réaliser la carte stellaire, Skyvia a trouvé une autre planète où elle pourrait cacher le Stélar, bien que la situation ne soit pas encore dangereuse pour la communauté, elle prépare le Stélar à fuir. Une autre alarme se met à sonner, les ordinateurs indiquent enfin qu’un remède a été trouvé pour guérir les Antariens. Ce remède est très particulier car il va transformer leur l’ADN, c’est le seul moyen de renforcer leur immunité pour détruire le virus. Ce remède produira les mêmes effets pour les Antariens qui se sont administrés le sérum jeunimar, celui-là même inventé par Galhames, qui permet d’arrêter le vieillissement des cellules. Le seul point qui gène Skyvia est que le physique des Antariens va lui aussi changer, accepteront-il une telle transformation ?

Skyvia réveille Galhames et lorsque celui-ci a repris ses esprits, lui fait son rapport.

Galhames est dépité, d’une voix forte, il s’exclame : « Plus de douze solis pour trouver un remède qui va complètement nous changer ? Crois-tu que nous puissions aimer cette nouvelle apparence ? Et pour ceux qui ne se sont pas administré le jeunimar, qui peuvent avoir des enfants, Que vont-ils ressentir ? Lorsque je regarde la simulation sur l’ordinateur, je suis plutôt inquiet car ce physique ne me semble pas attirant. »

Skyvia, très pédagogue, spécule : « Je n’ai, pour le moment, aucune autre solution pour vous sauver, il faut croire que votre morphologie actuelle ne vous permet pas de combattre le virus. En vous injectant le sérum, votre immunité sera renforcée, vos capacités d’analyse et de perception des choses seront multipliées. En ce qui concerne votre physique, il n’est pas dit que vous ne l’appréciez pas après la mutation, le fragment d’ADN qui va être modifié est constitué de beaucoup de gènes, je n’ai pas eu le temps de tout analyser. »

Galhames se résigne, il demande quelques précisions : « Très bien, combien de temps te faut-il pour faire ces analyses ? »

Skyvia répond : « Cela ne devrait pas être long, environ une horis (2H46) ».

Satisfait, Galhames ajoute : « Très bien, pas la peine que je retourne dans la couchette d’hibernation, je vais travailler sur ces résultats avec toi. Vérifions s’il n’y a pas un autre moyen de guérir notre peuple en exploitant les données déjà trouvées. En ce qui concerne le croiseur en orbite, pour le moment, nous ne sommes pas en danger, continue à enregistrer les messages et trouve un moyen de les traduire. »